2008 Algae expedition

[flickr-photo:id=3234852923,size=m]

L’équipe algue, composée de 4 participants (Claude Payri, Jean Louis Menou, Lydiane Mattio, et Antoine N'Yeurt) était présente à Moorea d'octobre à décembre 2008. Le but de l'expédition était d'inventorier la flore marine et récolter les macro-espèces (pluricellulaires et > 5 mm) des récifs et lagons de Moorea. Au cours de la mission, 45 stations ont été prospectées et géoréférencée par GPS. Dans chaque station, les spécimens rencontrés ont été récoltés et si possible photographiés in situ. Les récoltes ont été conservées le temps de la plongée dans des sachets plastiques et maintenues au frais jusqu’au retour au laboratoire. Au cours d’une journée type 2 à 3 récoltes sont effectuées entre la surface et 50 m de profondeur ; les récoltes ont été faites principalement en scaphandre autonome à l’air et Nitrox pour assurer une meilleure désaturation en phase de décompression.

Durant la mission, 1193 planches d’herbier ont été réalisées. La plupart des taxons sont représentés par au moins trois planches d’herbier. Au terme de l’étude les taxons ont été répartis en trois collections qui ont été déposées à UC (collection phycologique de Berkeley, USA), UPF (collection phycologique de L’université de la Polynésie française, Tahiti) et PC (Muséum de Paris). Pour certains groupes d’espèces un quatrième lot de spécimens a été déposé du centre IRD de Nouméa (NOU-IRD). La collection déposée à UC constitue la collection de référence pour les analyses de barre-code.

Durant cette expédition, 221 taxons ont été identifiés dont 193 au rang spécifique soit 87% de l’inventaire. Les 13% restant sont des taxons non identifiés en raison soit de l’absence de critères nécessaires à la reconnaissance spécifique soit il s’agit d’espèces non décrites et nouvelles pour la science. Ces espèces se répartissent entre les trois grandes divisions Rhodophyta (133), Chlorophyta (65) et Phaeophycées (23). Plusieurs espèces sont nouvellement citées pour l’île de Moorea et pour la Polynésie française et augmente la richesse spécifique décrite jusque là. La plupart de ces espèces proviennent des tranches bathymétriques profondes au-delà de 40 m et qui n’avaient jamais été prospectées avant cette campagne. Parmi ces espèces, plusieurs d’entres-elles avaient été récoltées en profondeur à Rapa aux Australes : Peleophycus multiprocarpum, Padina melemele ; aux Marquises : Predea laciniosa ; à Tahiti : Dudresnaya hawaiiensis, Predae weldii, Platoma abbottiana. Les taxons nouveaux pour la région sont : Boergesenia forbesii, Bryopsis harveyana, Cladophora glomerata, Cladophora goweri, Codium ovale, Ulva intestinalis, valonia cf nutrix, Scytosiphon lomentaria, Acrothamnion butleriae, Aglaothamnion boergesenii, , Antithamnionella elegans, Asteronemia pseudocoalescens, Amphiroa valonioides, Champia compressa, Chrysymenia kaernbachii, Gibsmithia dotyii.